x
Comment préserver le sommeil de son enfant pendant les vacances d’été ?

Comment préserver le sommeil de son enfant pendant les vacances d’été ?

Pendant l’année scolaire, le coucher fait généralement l’objet d’une routine. En revanche, un nouveau rythme s’installe pendant les vacances d’été. Parce qu’à tout âge, il s’avère important de bien dormir et suffisamment, mieux vaut préserver le sommeil de votre progéniture. Voici quelques conseils pour éviter la grosse fatigue, et ce, tout en restant assez souple sur les horaires.

Pourquoi faut-il relâcher la pression sur les heures de coucher ?

 

La saison estivale représente la période des vacances, des soirées à rallonge, des apéros en famille ou entre amis, des barbecues qui s’éternisent… Sans être des couche-tard, les familles ont tendance à dîner à une heure plus avancée lorsque l’été bat son plein. 

 

Les vacances impliquent également des changements de lieux répétés, des déplacements, notamment si vous séjournez dans un gîte écologique ou dans un hôtel kids friendly. Mieux vaut donc faire preuve de flexibilité quant aux horaires du coucher. En juillet et en août, il est difficile de faire dormir ses enfants à vingt heures. 

 

Relâcher la pression permet d’éviter de stresser les jeunes vacanciers. Eux aussi souhaitent profiter de la saison estivale pour décompresser. Un peu avant le mois de septembre, vous aurez tout le temps de préparer votre enfant à la rentrée

 

Une sieste d’une heure pour se reposer pendant les vacances

 

Même si les journées sont généralement bien remplies en été, il est préférable de proposer une sieste ou, à défaut, un temps calme. Prévoyez plutôt des sorties le matin – à la fraîche – puis une sieste après le déjeuner. Afin que cela soit plus facile à admettre pour votre progéniture, invitez toute la famille à recharger les batteries après la pause repas.

 

Attention, mieux vaut ne pas dépasser une heure de sieste. Trop longue, elle risque de rendre les enfants grognons. Veillez également à ce qu’elle ne soit pas tardive – pas après seize heures – pour éviter les insomnies au cours de la nuit. 

 

Si vous séjournez dans un endroit peu calme, il est judicieux de trouver un moyen pour protéger votre progéniture du bruit. Par exemple, le port d’un casque peut s’avérer une solution viable. Grâce à la sieste, votre chère tête blonde pourra récupérer de ses veillées. Pour ne pas être fatigué, un enfant doit dormir un certain nombre d’heures par jour

 

Une douche ou un bain tiède avant de dormir

 

En été, le sommeil des enfants peut également être perturbé à cause de la chaleur. Afin que votre bébé s’endorme rapidement, mettez en place une routine de coucher avec bain relaxant. Cela marche aussi avec les plus grands.

 

Pour évacuer le stress de la journée et en même temps la transpiration, rien de tel qu’une douche ou un bain. Privilégiez l’eau tiède afin de faire baisser la température corporelle. Contrairement aux idées reçues, l’eau froide rafraîchit sur le moment mais pas après. 

 

Parce qu’il s’agit avant tout de préparer le jeune vacancier à sa nuit de sommeil, il est judicieux de ne pas inclure de jouets de bain dans l’eau. Si l’enfant commence à s’amuser, il risque de ne plus fermer l’œil ensuite.  

 

Pour les familles aventurières, la douche de camping permet de se rafraîchir avant de se glisser sous les draps. 

 

Recréer un cocon rassurant pour préserver le sommeil de son enfant

 

Un changement d’environnement peut représenter une source d’inquiétude. Même si les habitudes se révèlent totalement chamboulées, il est possible de recréer un cocon rassurant. 

 

Blotti dans son sac de couchage à 500 km de la maison, votre bambin plongera plus facilement dans les bras de Morphée entouré de ses doudous, de sa veilleuse nomade et de ses jouets favoris. Il n’est pas question de déménager toute sa chambre, mais de lui soumettre quelques objets affectifs. 

 

La lecture aide également à l’endormissement. Réservez l’usage de la tablette en journée et proposez plutôt un livre pour le coucher. Grâce à une petite lampe de lecture, votre enfant pourra bouquiner n’importe où. 

Emilie Cartier, Rédactrice web et print
Auteur de cet article
Emilie Cartier, Rédactrice web et print

Rédactrice, j’écris régulièrement sur la parentalité. Je m’intéresse aussi à la décoration et à tout ce qui a trait au bien-être.

Commentaires
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *
Enregistrez mon nom, mon prénom et mon adresse e-mail dans ce navigateur pour le prochain commentaire.