x
Couette, oreiller, barrière… : comment garantir la sécurité de son enfant pendant son sommeil ?

Couette, oreiller, barrière… : comment garantir la sécurité de son enfant pendant son sommeil ?

Votre enfant doit être partout en sécurité y compris lorsqu’il dort. Souvent inquiets à propos de la mort subite du nourrisson, les jeunes parents doivent également veiller au risque d’étouffement et de chutes. Pour que votre bout de chou ne court aucun risque pendant son sommeil, il convient de choisir des équipements adaptés.

Bien choisir la couette de son enfant pour éviter le risque d’étouffement

Entre 18 mois et 2 ans, votre bambin peut passer de la gigoteuse à sa première couette. Les critères d’une couette adulte et d’une couette enfant ne sont pas exactement les mêmes. L’équipement doit être adapté à la taille du lit. Toutefois, il faut veiller à ce que la couette ne dépasse que très légèrement de chaque côté si elle se destine à un tout-petit. Elle doit couvrir le jeune dormeur tout en ne représentant aucun danger.

 

Pensez à bien border la couette au bout du grand lit sous le matelas afin de la coincer et éviter le risque de suffocation pendant la nuit. Mieux vaut également proscrire l’usage supplémentaire du plaid ou de la couverture. Réservez leur utilisation sur le canapé si votre enfant a froid.

 

Un oreiller, oui, mais plat et pas avant deux ans

Inutile et dangereux pour les jeunes bébés, l’oreiller peut être introduit dans la chambre de votre enfant à partir de deux ans. Choisir le meilleur oreiller en termes de confort ne suffit pas pour un bambin. Pour garantir la sécurité de votre progéniture pendant son sommeil et écarter le risque d’étouffement, optez pour un modèle plat voire extra-plat. Les oreillers dodus et gonflants sont à réserver aux plus grands.

 

L’oreiller de votre enfant doit faciliter la respiration quelle que soit la position pendant le sommeil tout en préservant le soutien cervical. Optez pour un équipement fabriqué avec des matières respirantes comme le coutil ou le bambou naturel. De son côté, le traversin est à bannir dans une chambre de tout-petits.  Certes, il est pratique mais représente un véritable danger dans un lit d’enfant.

 

Installer une barrière de sécurité pour éviter les chutes du lit

Rien de tel qu’une barrière de sécurité pour se prémunir contre le risque de chutes, élevé en l’absence d’équipement. En effet, les enfants ont tendance à bouger énormément pendant la nuit en raison des nombreuses phases de sommeil.

 

Fabriquée en bois massif ou en tissu de type filet comme le lit parapluie, la barrière n’offre pas seulement une sécurité contre les chutes. Il s’agit également d’un point de repère pour le tout-petit lorsqu’il passe du lit à barreaux au lit de grand.

 

Un espace sécurisé pour empêcher le risque d’étouffement

Pour éviter la mort subite du nourrisson due à l’étouffement ou à la suffocation, il est important de réduire au maximum la présence d’éléments dans le berceau ou le lit. Pendant la sieste, il convient également de prôner le minimalisme au sein du couffin en osier.

 

Oubliez les peluches, doudous et couvertures pour les bébés. Au-delà de la sucette qui apaise les pleurs, restreignez-vous à l’usage de la veilleuse et du mobile, posés sur la table de chevet ou fixés au mur, ou sur un barreau du lit.

Emilie Cartier

Rédactrice, experte enfant / mode  Rédactrice, j’écris régulièrement sur la parentalité. Je m’intéresse aussi à la décoration et à tout ce qui a trait au bien-être.

Commentaires
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *
Enregistrez mon nom, mon prénom et mon adresse e-mail dans ce navigateur pour le prochain commentaire.

S'inscrire à la newsletter

Envie de faire de meilleurs achats ?

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine nos nouvelles sélections.