Oui, il est tout à fait possible de prendre soin de son corps et de sa peau sans pour autant polluer la planète. Grâce à nos conseils faciles et malins, adoptez une nouvelle routine beauté éco responsable qui peut faire la différence.

Réduire sa consommation d’eau

Plus que jamais, l’eau est un sujet central dans un quotidien responsable. Et lorsque l’on sait que 93% de l’eau que nous utilisons est consacrée à l’hygiène et au nettoyage, on réalise qu’on a encore des efforts à faire en termes de consommation.

 

Alors comment utiliser moins d’eau ? Vous pouvez préférer les douches (40-60 litres) au bain (120-200 litres) en prenant soin de couper l’eau pendant que vous vous savonnez le corps et les cheveux. Vous pouvez aussi investir dans un pommeau de douche écologique pour économiser jusqu’à 50% d’eau. Pensez également à fermer votre robinet pendant le lavage des mains, le brossage des dents ou le rasage de la barbe.

 

Vérifier la composition des produits

Une étude de Treatwell menée pour le Jour de la Terre le 22 avril révèle que 7 Français sur 10 consomment des cosmétiques éco responsables. Elle indique également que 54% d’entre eux vérifient les ingrédients, soucieux de substances nocives telles que le sel d’aluminium, les silicones, les sulfates, les parabènes…

 

Pour décrypter la composition de vos cosmétiques, plus besoin d’avoir un diplôme de chimiste, il vous suffit d’utiliser l’application Quel Produit, lancée par UFC Que Choisir. Dans le doute, vous pouvez toujours opter pour des soins qui disposent d’un label bio comme Cosmébio et Ecocert pour éviter toute forme de greenwashing.

 

Bannir les soins à usage unique

La beauté responsable, c’est aussi dire adieu aux produits qui polluent notre environnement. Pour réduire les 354 kg de déchets produits par personne et par an, nous pouvons déjà commencer par la salle de bains.

 

Pour vous démaquiller, abandonnez les lingettes ou le coton pour les remplacer par des disques lavables ou des cotons en bambou ou en eucalyptus. Pour votre santé, dites adieu aux tampons et serviettes hygiéniques pour préférer les culottes menstruelles ou la coupe menstruelle. Remplacez les cotons tiges classiques par des cotons tiges en silicone réutilisables et lavables, les rasoirs jetables par des rasoirs en inox ou à lame rechargeable.

 

Privilégier les cosmétiques biodégradables

Biodégradable quésaco ? C’est une substance qui peut se décomposer naturellement au contact de micro-organismes comme les bactéries, les algues ou les champignons. Alors, on fait la chasse aux paillettes fabriquées à partir de microparticules et tous les soins qui contiennent du silicone, des colorants ou des sulfates. Bref, tout ce qui empoisonne la vie de notre écosystème.

 

Opter pour des soins rechargeables/recyclables

Beauté éco responsable rime avec cosmétique recyclable. Or, chaque année, l’industrie cosmétique produit 120 milliards d’emballages. Pour encourager au recyclage, certaines marques, comme The Body Shop offrent même un cosmétique gratuit ou un bon d’achat si vous ramenez en magasin un flacon de parfum, un tube de rouge à lèvres ou un vernis à ongles.

 

Encore mieux, pour viser le zéro déchet et limiter l’usage du plastique, de plus en plus de marques proposent des gammes de produits rechargeables : le savon du Petit Marseillais, le gel douche de Neo, la mousse nettoyante de L’Occitanie, le sérum de Cozie, le rouge à lèvres de La Bouche Rouge ou le maquillage de Zao Make up.

 

Préférer des soins multi-usage

Les femmes passeraient 19 minutes à se maquiller le matin et 11 minutes à se démaquiller le soir. Imaginez le gain de temps (et d’argent) que vous pourriez faire en misant sur des produits multifonction à l’instar des BB cream et des CC Cream.

 

Le marché de la cosmétique offre de plus en plus de soins multi-usage : le lait-crème concentré d’Embryolisse qui fait office de masque, de démaquillant et de base de maquillage, le baume Egyptian Magic qui nourrit aussi bien la peau déshydratée que les pointes de cheveux sèches et les lèvres abîmées ou le make-up pour les lèvres et les joues, Glow Touch Lips & Cheeks de Kiko.  C’est votre trousse de toilette qui va vous dire merci !

 

Miser sur des cosmétiques solides

Les produits anhydres (sans eau) ont le vent en poupe. Ainsi, le marché des shampoings solides a connu une progression de 14% en 3 ans. En grandes surfaces ou parapharmacies, on trouve désormais des savons, des déodorants, des pains de rasage, des pastilles de dentifrice et des gels douches.

 

Vendus en vrac ou dans des emballages recyclables, les cosmétiques solides débarrassent notre salle de bain des flacon, pots et autres bouchons en plastique. Sans eau, ils sont aussi ultra concentrés et durent plus longtemps.

Ainsi, chez Lamazuna, un palet de shampooing de 70ml peut durer 2 mois pour une utilisation tous les trois jours. Sans parler de leurs formules extrêmement respectueuses de la nature et de l’épiderme.

 

Opter pour le made in France

Qui dit circuit court, dit, moins d’avions, de camions, de logistique et donc moins d’émissions de CO2. La bonne nouvelle, c’est qu’on trouve de plus en plus de marques made in France éco-responsables.

 

Aujourd’hui, il est possible d’acheter un fond de teint écolo, tout comme des crèmes solaires, des mascaras, des rouges à lèvres fabriqués aux coins de l’Hexagone par une nouvelle génération très engagée.

 

Consommer moins

Depuis la crise sanitaire, il semblerait que les Françaises aient changé leurs habitudes make-up. Désormais, seulement 1 femme sur 5 se maquille tous les jours. Chez les moins de 30 ans, elles sont 50% à adopter une nouvelle routine en préférant le visage au naturel. Avec la Slow cosmétique, on consomme moins de produits pour faire du bien à la planète.

 

Se mettre au DIY

Si vous avez le temps (et la motivation), vous pouvez aussi fabriquer vous-même vos soins et vos produits d’hygiène, du baume à lèvres en passant par le gommage pour le corps ou le déodorant.

 

Le net regorge de tutos ou de blogs qui proposent des recettes relativement faciles à suivre à base d’ingrédients 100% naturels (huile de coco, bicarbonate de soude, graines de café, argile verte, sucre en poudre, concombre…). Le nec plus ultra ? Le robot BeautyMix, une nouveauté française qui permet de fabriquer soi-même ses cosmétiques.


En rapport avec votre article

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *



Enregistrez mon nom, mon prénom et mon adresse e-mail dans ce navigateur pour le prochain commentaire.