x
Et si la mobilité du futur était déjà là ?

Et si la mobilité du futur était déjà là ?

Taxis volants, hélicoptères électriques ou trains autonomes, les moyens de transport de demain semblent parfois dignes de films de science-fiction. Pourtant, la mobilité du futur est déjà à l’œuvre.

Réduire drastiquement les émissions de CO2 et fluidifier le trafic routier dans les grandes agglomérations, tels sont les principaux objectifs de la mobilité de demain.

 

En effet, le secteur des transports est responsable de la plus grande part des émissions de CO2 dans le monde (24 %) et un automobiliste parisien par exemple passe en moyenne 140 heures (environ 6 jours) par an dans les embouteillages selon le cabinet américain Inrix. Pour résoudre ces problèmes au cours des prochaines décennies, les idées ne manquent pas et la plupart d’entre elles sont même déjà à l’œuvre.

 

L’avenir à vélo

Si seulement 3 % des Français utilisent quotidiennement le vélo comme mode de transport, 36 % des Néerlandais, 23 % des Danois et 22 % des Hongrois se déplacent chaque jour à bicyclette, selon l’étude The Benefits of Cycling publiée en 2018 par la Fédération Européenne des Cyclistes. 

 

Mieux encore, le Danemark et les Pays-Bas ont calculé que chaque kilomètre parcouru à vélo générait un bénéfice d’au moins 1 euro pour la société, tandis que la même distance effectuée en voiture coûtait de 30 à 40 centimes.

 

La circulation des bicyclettes dans les grandes villes du monde entier augmentera de 18 % d’ici à 2030. Dans les capitales européennes, ce changement est déjà amorcé avec la démocratisation des vélos électriques, de plus en plus performants et abordables.

 

Les transports « futuristes » déjà sur le marché

En 2030, 46 % de la mobilité dans les grandes villes du monde s’effectuera en voitures partagées, électriques et autonomes d’après la société britannique d’études de marché Kantar. Pour les courts trajets, les usagers privilégieront des véhicules légers et durables. Là encore, la mutation s’opère déjà.

 

Pour faciliter la transition de la voiture à la micro-mobilité, le vélo n’est pas le seul à séduire un nombre croissant d’utilisateurs. Pratique et portable, la trottinette électrique se déploie de plus en plus dans les zones urbaines.

 

De manière générale, la révolution micro-mobile s’est largement accrue avec la crise sanitaire. La distanciation sociale a ainsi modifié certaines habitudes : les citadins préfèrent désormais opter pour le vélo, la trottinette, le skateboard, ou les rollers afin d’éviter de s’entasser dans une voiture ou dans les transports en commun.

 

Autre avantage majeur : ces modes de déplacement sont adaptés à tous les âges. Très appréciés des plus jeunes, les trottinettes ou vélos pour enfants offrent la possibilité de se déplacer durablement et simplement tout en s’amusant sur le chemin de l’école ! Sur un siège dédié ou dans une remorque, les tout petits profitent également de ces modes de déplacement plus verts.

Loïs Telli

Journaliste  Chasseuse d'objets qui améliorent notre quotidien, avec une petite tendance geek. Passionnée de multimédia, de voyages et de culture.

Commentaires
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *
Enregistrez mon nom, mon prénom et mon adresse e-mail dans ce navigateur pour le prochain commentaire.

S'inscrire à la newsletter

Envie de faire de meilleurs achats ?

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine nos nouvelles sélections.