x
Pourquoi et comment bien nager avec des palmes ?

Pourquoi et comment bien nager avec des palmes ?

On porte des palmes de natation ou de plongée pour se déplacer plus vite et plus loin que sans, à condition de bien s’en servir… Tous ceux qui ont essayé la nage palmée le savent : les débuts sont difficiles et contre-productifs. Pourtant, la technique s’acquiert avec la pratique et on profite rapidement de tous les avantages. Voici quelques conseils pour bien nager et plonger avec des palmes.

Pourquoi chausser des palmes pour vos activités aquatiques ?

Les palmes sont un prolongement des jambes et amplifient leur mouvement afin d’améliorer les déplacements dans l’eau durant l’activité : natation, snorkeling, plongée, apnée ou chasse sous-marine. Les porter procure de tels avantages qu’on ne peut plus s’en passer !

 

  • Les avantages techniques

 

Les palmes maintiennent naturellement vos jambes à la surface de l’eau quand vous ne contraignez pas le corps à descendre. Elles peuvent donc vous aider à améliorer votre technique de nage (crawl, papillon…). Vous pouvez ainsi vous concentrer sur d’autres parties du corps, la respiration et la coordination des membres.

Elles permettent aussi de vous déplacer plus vite et plus loin en développant votre puissance de propulsion.

 

  • Les avantages physiques

 

Nager avec des palmes fait travailler toute la moitié inférieure du corps depuis le bas du dos jusqu’aux chevilles en apportant renforcement musculaire et gainage. De plus, cela renforce le système cardio-vasculaire, active la circulation sanguine et le drainage lymphatique en réduisant la cellulite. On améliore aussi sa respiration et on dépense de l’énergie.

 

Enfin, la plongée et l’apnée sont notoirement bénéfiques pour le bien-être général, comme l’a démontré une étude de l’AP-HM.

 

Des conseils pour bien nager avec des palmes

Au premier abord, la nage palmée semble compliquée, car il faut mettre en place une nouvelle coordination des mouvements en tenant compte de cette longueur de palme supplémentaire et en excluant la brasse, sans que les palmes s’entrechoquent.

 

Grâce à quelques recommandations simples, vous progresserez rapidement. Elles diffèrent légèrement selon le lieu, piscine ou mer.

 

Afin de débuter sereinement, choisissez un matériau de palme résistant et pas cher !

 

  • Nager à la piscine avec des palmes

 

Faire des longueurs en piscine améliore votre condition physique et les palmes de natation courtes deviennent alors un outil complémentaire.

 

Tout d’abord, les jambes doivent rester aussi tendues que possible, mais pas complètement raides. Cela permet de commencer le mouvement battant depuis les hanches et non depuis les genoux ou les chevilles qui doivent conserver leur souplesse. Ainsi, la propulsion gagne en puissance et fatigue moins les articulations des membres inférieurs.

 

Les mouvements sont fluides et amples, maîtrisés par les palmes qui restent juste sous la surface et l’effleurent à chaque battement sans produire d’éclaboussures.

 

  • Nager en mer avec des palmes

 

La technique de nage palmée en mer est différente, notamment en raison de la longueur des palmes et de l’activité. En effet, si les longueurs entre deux bouées restent possibles, on y va davantage pour « se promener » et découvrir les fonds marins ou chasser.

 

Si vous pratiquez simplement le snorkeling et restez en surface, les mouvements sont presque identiques. Ils partent de la hanche, mais les jambes ne doivent pas être tendues en continu : la jambe près de la surface est tendue tandis que l’autre plie le genou à 45 °C puis on inverse à chaque battement. On produit des battements amples, souples et plutôt lents qui affleurent sans éclabousser. Presque silencieux, ils ont l’avantage de vous propulser sans effrayer la faune sous-marine des spots de plongée.

 

Pour plonger, on imite le canard. Une impulsion permet d’immerger la moitié supérieure du corps en soulevant les membres inférieurs hors de l’eau. Les mouvements de battement donnent ensuite la puissance pour descendre et vous maintenir sous l’eau.

 

 

Coline Grasset

Rédactrice, experte maison  Rédactrice et journaliste, j’écris régulièrement sur les travaux et l'amélioration de l'habitat, l'écologie et les animaux. Je m’intéresse aussi à la littérature et aux voyages, aux enjeux climatiques et aux nouvelles technologies.

Commentaires
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *
Enregistrez mon nom, mon prénom et mon adresse e-mail dans ce navigateur pour le prochain commentaire.

S'inscrire à la newsletter

Envie de faire de meilleurs achats ?

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine nos nouvelles sélections.