x
Comment trouver des éclairages selon son type de vélo

Comment trouver des éclairages selon son type de vélo

Indispensable de nuit et en cas de faible visibilité, l’éclairage vélo doit être soigneusement choisi en fonction de votre monture. En effet, le VTT, la bicyclette urbaine ou de route ne requièrent pas les mêmes équipements. Le Conseil Malin vous éclaire pour trouver les lumières les mieux adaptées à votre véhicule et votre pratique.

Le vélo urbain

Pour rouler en zone urbaine, un éclairage compact et facile à recharger sera le bienvenu. Concernant la lampe avant, une puissance de 20 à 30 lumens suffit généralement. Mais dans des zones plus sombres, une puissance de 100 lumens sera nécessaire pour éclairer la route.

 

Vous pouvez opter pour un éclairage de 15 lumens à l’arrière et ajouter une lumière latérale pour une sécurité optimale. Si vous avez l’habitude de garer votre vélo dehors, choisissez un modèle amovible, très pratique au quotidien.

 

Le vélo de route

Sur route, l’éclairage avant doit offrir une puissance minimale de 300 lumens. N’hésitez pas à sélectionner un modèle avec un faisceau large pour voir également sur les côtés. Il existe des dispositifs dotés d’une puissance de 1000 lumens, qui nécessitent d’être orientés vers le bas, afin de ne pas éblouir les autres véhicules.

 

Vous envisagez de longues promenades nocturnes ? Un modèle avec batterie amovible vous permettra de partir avec plusieurs batteries et de bénéficier d’une plus grande autonomie.

 

À l’arrière, une puissance de 100 lumens vous permet d’être vu à plusieurs centaines de mètres, ce qui s’avère appréciable quand la vitesse est limitée à 80km/h. Les conducteurs auront ainsi le temps d’anticiper et de prendre leurs distances pour vous doubler en toute sécurité.

 

Le VTT

Si vous êtes un adepte de terrains techniques, vous devez être capable de voir clairement les obstacles et le plus tôt possible. Pour cette raison, un éclairage à large faisceau d’une puissance de 800 à 1000 lumens est recommandé.

Par ailleurs, et toujours dans le but d’anticiper au maximum, vous pouvez ajouter un éclairage mobile sur votre casque, qui suit le mouvement de votre tête.

 

Pour l’arrière, si vous empruntez des chemins fermés à la circulation automobile, un petit éclairage de 20 ou 30 lumens reste amplement suffisant. Si vous devez traverser une route ouverte, tournez-vous vers un éclairage plus puissant.

 

L’entretien de la batterie

Tout au long de l’année, veillez à entretenir efficacement la batterie de vos éclairages. Ne la laissez pas se décharger complètement durant de longues périodes, sans quoi elle risque d’être moins performante, voire de tomber en panne.

 

Si vous n’utilisez vos lumières que de manière ponctuelle, pensez à charger la batterie régulièrement, même lorsque vous ne vous servez pas de votre vélo. Afin d’optimiser la durée de vie de la batterie, n’attendez pas qu’elle soit totalement à plat pour la charger !

 

Les autres accessoires

Enfin, n’hésitez pas à coupler votre éclairage à d’autres accessoires, tels qu’un gilet haute visibilité (avec ou sans LED), des brassards ou des jambières.

 

Loïs Telli
Auteur de cet article
Loïs Telli

Chasseuse d'objets qui améliorent notre quotidien, avec une petite tendance geek. Passionnée de multimédia, de voyages et de culture.

Commentaires
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *
Enregistrez mon nom, mon prénom et mon adresse e-mail dans ce navigateur pour le prochain commentaire.