x
Comment choisir ses éclairages vélo ?

Comment choisir ses éclairages vélo ?

À vélo, voir et être vu est obligatoire mais aussi vital. À tort, de nombreux cyclistes pensent être visibles quand la chaussée est éclairée ou que les vitrines des magasins sont allumées. Que vous rouliez en ville ou à la campagne, vous devez impérativement vous équiper de lumières dignes de ce nom pour vos trajets nocturnes. Voici quelques conseils pour bien choisir vos éclairages.

Votre usage

Vous roulez exclusivement en ville ? Privilégiez un éclairage qui vous permet d’être vu des autres usagers. En revanche, si vous roulez en zone urbaine et rurale, vous aurez besoin de lumières plus puissantes, qui éclairent aussi la route.

 

Les cyclistes qui enfourchent leur vélo tous les jours peuvent également opter pour un système dynamo, autonome en énergie, et qui peut rester fixé en permanence sur leur monture.

 

Le type d’éclairage

Le type d’éclairage dépend principalement de votre fréquence d’utilisation et du type de voie empruntée. Alors que la dynamo est plutôt conseillée pour un usage quotidien urbain ou hors agglomération et occasionnel, les lampes à piles et les LED (ou diodes), plus performantes, conviennent à un usage rural quotidien ou ponctuel.

 

Enfin, si vous possédez un vélo à assistance électrique (VAE), choisissez une lumière combinable avec sa batterie. De cette manière, vous profiterez d’un éclairage fixe et puissant.

 

La puissance

Selon les fabricants et les produits, la puissance d’un éclairage peut être exprimée en lux ou en lumens. Bien que complémentaires, ces deux données ne font pas référence à la même notion.

 

Le lumen (lm) mesure le flux lumineux. Cette valeur reste inchangée quelle que soit la distance de l’objet éclairé. Le lux (lx), quant à lui, mesure l’éclairement d’une surface, c’est-à-dire la quantité de lumens reçue par mètre carré. Cette valeur varie donc en fonction de l’éloignement par rapport à la source lumineuse, mais aussi en fonction de la qualité de la lentille. En pratique, 1 lux = 1 lumen/m². La valeur en lux est généralement mesurée à une distance de 1 ou 10 mètres.

 

Si les données de votre éclairage ne sont fournies qu’en lux, vous devez savoir pour quelle distance cette valeur est calculée. Le fait de connaître le diamètre du faisceau lorsque la source est à 1 ou 10 mètres vous permet aussi de trouver l’éclairage le mieux adapté à votre pratique.

 

Pour résumer, deux éclairages peuvent afficher un nombre identique de lux à 10 mètres tout en différant au niveau du nombre de lumens. Dans ce cas, les lumens supplémentaires permettent de créer un faisceau plus large et donc de couvrir une zone plus étendue.

 

Ainsi, en ville, il est recommandé de choisir un éclairage de 300 lumens à l’avant / et de 20 lumens à l’arrière. À la campagne, optez pour 700 lumens à l’avant et 50 lumens à l’arrière. Attention, au-delà de 700 lumens, le risque d’éblouissement des autres usagers de la route peut s’avérer dangereux.

 

Votre budget

Le prix d’un éclairage varie généralement en fonction de sa composition, de sa durée de vie et de son nombre de lumens. Pour un équipement complet, optez pour un éclairage avant et arrière. Il existe des kits à partir de 30 euros qui offrent des performances tout à fait correctes. Au-delà de 300 euros, c’est la notoriété de la marque qui prime.

Loïs Telli

Journaliste  Chasseuse d'objets qui améliorent notre quotidien, avec une petite tendance geek. Passionnée de multimédia, de voyages et de culture.

Commentaires
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *
Enregistrez mon nom, mon prénom et mon adresse e-mail dans ce navigateur pour le prochain commentaire.

S'inscrire à la newsletter

Envie de faire de meilleurs achats ?

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine nos nouvelles sélections.