x
Quelles activités extrascolaires pour les moins de 6 ans ?

Quelles activités extrascolaires pour les moins de 6 ans ?

Le mercredi après-midi ou le samedi matin, les bouts de choux ont besoin de se dépenser. Même si la plupart des activités extrascolaires se pratiquent à partir de 6 ans, certains clubs proposent des inscriptions pour les tout-petits. Gym, danse, théâtre, dessin, poney, piscine… autant de loisirs qui permettent de développer des compétences dès le plus jeune âge. Et sans passer par une association ou une fédération, vous pouvez aussi en tant que parents organiser des activités sportives, culturelles ou artistiques. On enfile le jogging fille ou garçon, et c’est parti !

Les activités extrascolaires ouvertes aux moins de 6 ans 

 

Dès quatre ans, des fédérations sportives proposent des activités physiques centrées sur la motricité, l’équilibre, l’observation et la notion de groupe. Par exemple, le baby gym se révèle idéal pour développer la souplesse et la coordination. Votre tout-petit va courir, sauter, faire des roulades… tout un programme ! 

 

Entre quatre et six ans, votre petit garçon ou votre petite fille peut expérimenter le tennis ou le judo. Proposé par de nombreuses associations, le multisport permet de découvrir plusieurs activités. C’est le meilleur moyen pour éviter l’effet de lassitude et trouver le loisirs qui fait vraiment vibrer votre bambin. 

 

Quant à la natation, elle est ouverte aux bouts de chou avant même l’entrée en maternelle. Les bébés nageurs restent une activité familiale qui permet d’appréhender l’eau. 

 

De manière générale, on évite pour les moins de 6 ans les activités qui imposent des contraintes répétées sur le rachis et la colonne vertébrale, ainsi que le port de charges lourdes. En principe, toutes les fédérations et associations sportives ne proposent que des activités extrascolaires qui correspondent à l’âge du licencié. 

 

Comment choisir l’activité en fonction du tempérament de son jeune enfant ?

 

Il n’est pas question de forcer son enfant à pratiquer une activité précise. Il convient plutôt de l’encourager et de l’écouter. Une activité qui plaît aura plus de chances d’être poursuivie avec assiduité. Et pour que ça reste ludique, on investit par exemple dans une jolie gourde afin de pouvoir se désaltérer. 

 

Pour ceux qui aiment bouger et se mesurer à eux-mêmes, le judo, la gym ou l’escalade sont des sports individuels à privilégier. A contrario, un enfant plutôt calme, concentré et minutieux appréciera probablement le dessin ou une autre activité manuelle. Le poney reste aussi prisé par ce public. Les promenades dans la nature à dos de poney permet de gagner en assurance. 

 

Les bambins sensibles aux arts s’orienteront davantage vers les cours de théâtre ou de danse. À la fin de l’année, ils seront très fiers de montrer à leurs parents tous leurs progrès à travers un spectacle. Ouvert aux moins de 6 ans, l’éveil musical fait l’impasse sur le solfège et apprend au tout-petit à produire des sons et à se familiariser avec les instruments de musique. 

 

Les loisirs à pratiquer en famille le mercredi ou le week-end 

 

Peut-être préférez-vous attendre encore un peu avant d’inscrire votre progéniture à une activité en dehors de l’école. Si tel est le cas, rien de tel que des activités physiques inscrites dans le quotidien de l’enfant pour lui donner le goût du mouvement. 

Parce qu’une surexposition aux écrans n’est pas sans danger sur la santé des plus jeunes, il est important de proposer des jeux de plein air ou des sorties. Cela permet de se prémunir contre le risque de sédentarité. 

 

En général, les enfants sont toujours partants pour aller au parc en draisienne, à trottinette ou à vélo. Dans le jardin, des sauts sur le trampoline permettent aussi de se dégourdir les jambes. Sans oublier les promenades en forêt qui favorisent la marche tout en offrant un cadre relaxant. 

Pensez aussi à l’heure du conte. Certaines bibliothèques organisent le mercredi après-midi des lectures de livres pour les moins de 6 ans. Il s’agit d’une façon sympathique de sociabiliser votre progéniture en attendant de trouver son activité extrascolaire

Emilie Cartier, Rédactrice web et print
Auteur de cet article
Emilie Cartier, Rédactrice web et print

Rédactrice, j’écris régulièrement sur la parentalité. Je m’intéresse aussi à la décoration et à tout ce qui a trait au bien-être.

Commentaires
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *
Enregistrez mon nom, mon prénom et mon adresse e-mail dans ce navigateur pour le prochain commentaire.