x
Pourquoi est-ce obligatoire de faire porter un casque vélo à un enfant de moins de 12 ans ?

Pourquoi est-ce obligatoire de faire porter un casque vélo à un enfant de moins de 12 ans ?

Les enfants adorent sortir. Le vélo est l’activité idéale pour prendre l’air tout en préservant l’environnement. Toutefois, elle n’est pas sans risque. En tant que conducteur ou passager, ils doivent obligatoirement porter un casque. Voici quelques arguments chocs si vous hésitez à protéger votre enfant lors des promenades en deux-roues.

Le port du casque enfant, une obligation depuis 2017

Depuis le 22 mars 2017, le Code de la route impose le port du casque aux moins de 12 ans, qu’ils soient au guidon ou installés dans un siège de vélo ou dans une remorque. Le casque doit être homologué CE.

Cette mesure est largement adoptée par les États membres de l’Union européenne. Certains pays comme l’Espagne, la Croatie et l’Estonie rendent le port obligatoire jusqu’à 16 ans. Et en Finlande, l’obligation vaut pour tout le monde, sans exception. Les plus de 18 ans doivent eux aussi porter leur casque adulte.

 

Faire porter un casque vélo à un enfant, un enjeu vital

Pour les cyclistes, porter un casque permet de réduire la gravité des blessures au visage et les risques de traumatisme crânien en cas d’accident. Chez les jeunes enfants, les chocs à la tête engendrent des traumatismes plus graves que chez les adultes et les adolescents. Se protéger la tête permet également de réduire le risque de perte de connaissance.

En 2021, la mortalité des conducteurs de vélos a fortement augmenté avec 227 personnes décédées. Selon le bilan 2021 de l’accidentalité routière, un cycliste sur trois se tue seul, sans choc avec un autre usager. Cette statistique montre l’importance des mesures de sécurité, et notamment du port du casque. Même si l’équipement de protection n’est pas obligatoire pour les adultes, il est fortement recommandé.

 

Quelle sanction en cas de conducteur ou de passager enfant non casqué ?

Si un adulte transporte à vélo un enfant non casqué ou accompagne un enfant non protégé, il risque une amende de quatrième classe (90 euros).

Et si votre ado aime écouter de la musique en pédalant, sachez que le port d’écouteurs à vélo – très dangereux – est sanctionné par une amende depuis le 1er juillet 2015.

 

Les autres obligations quand on est cycliste

Au-delà du casque, d’autres obligations incombent aux cyclistes de tous âges. Ainsi, le gilet de haute visibilité (ou gilet jaune rétroréfléchissant) doit être porté par les conducteurs et passagers (hors agglomération) pour circuler la nuit ou le jour lorsque la visibilité s’avère insuffisante. Veillez à ce qu’il soit marqué CE.

Côté éclairage, la nuit ou le jour lorsque la visibilité est mauvaise, tous les vélos et éventuellement les remorques doivent être équipés du feu de position qui émet vers l’avant une lumière jaune ou blanche non éblouissante ainsi que du feu de position arrière, nettement visible.

Le vélo de votre enfant et le vôtre doit aussi comporter des catadioptres réfléchissants, à l’arrière, à l’avant, sur les pédales et les roues, ainsi que deux freins avant et arrière.

Enfin, la sonnette n’a rien d’anecdotique puisqu’elle est aussi obligatoire. Il faut que le son de l’avertisseur sonore puisse être entendu à 50 mètres minimum.

Emilie Cartier, Rédactrice web et print
Auteur de cet article
Emilie Cartier, Rédactrice web et print

Rédactrice, j’écris régulièrement sur la parentalité. Je m’intéresse aussi à la décoration et à tout ce qui a trait au bien-être.

Commentaires
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *
Enregistrez mon nom, mon prénom et mon adresse e-mail dans ce navigateur pour le prochain commentaire.