x
Dormir dans une tente de toit : que dit la loi ?

Dormir dans une tente de toit : que dit la loi ?

Avec une tente de toit sur votre véhicule, à vous la liberté du road-trip et des belles nuits étoilées ! Partout ou presque, vous pourrez vous installer et en profiter. Néanmoins, mieux vaut bien connaître la législation sur le tenting-car afin d’éviter une amende ou d’être délogé par la maréchaussée. Préparez vos affaires de camping, on vous explique tout pour dormir dans une tente de toit et connaître la loi !

  • Dormir dans sa tente de toit en France : si ce n’est pas interdit, c’est autorisé

 

Contrairement au camping traditionnel ou sauvage, le tenting-car est une façon de voyager récente en France. La loi n’a encore rien prévu de spécifique à ce sujet. Aujourd’hui, on part donc du principe que si ce n’est pas explicitement interdit, c’est autorisé !

Dans l’Hexagone, selon l’article R111-33 du Code de l’Urbanisme, le bivouac et le camping sauvage sont autorisés partout, sauf sur les propriétés privées et certains espaces publics : voie publique (routes, chemins), bords de mer, espaces boisés à conserver (bois, forêts, parcs), zones protégées naturelles ou patrimoniales, zones situées à moins de 500 mètres d’un monument historique ou à moins de 200 mètres d’une source d’eau potable dédiée à la consommation. De plus, certaines communes peuvent prendre des arrêtés qui interdisent le camping hors établissement dans tout ou partie de leur zone d’administration, mais cela doit être explicitement indiqué. Malgré ces restrictions, la superficie de la France vous laisse encore mille possibilités !

 

En outre, dormir dans sa tente de toit implique nécessairement la présence d’un véhicule motorisé, donc celui-ci doit pouvoir atteindre la zone de campement. On évite le « hors-piste », le passage sans autorisation sur une propriété privée, les parcs nationaux et régionaux interdits aux véhicules.

La tente de toit sans déport (c’est-à-dire qui ne dépasse pas des dimensions du véhicule) est considérée comme faisant partie de la voiture. En vous installant sur un emplacement de stationnement nocturne autorisé sans gêner la voie publique, vous pourrez y passer la nuit en toute légalité. Cela revient selon la loi à dormir dans son véhicule, au même titre que dans un van aménagé ou un camping-car, mais attention, car cela peut être spécifiquement interdit !

Si vous êtes équipé d’une tente avec déport, vous n’aurez pas accès aux parkings publics, ces derniers n’autorisant pas l’installation d’un campement. 

 

  • Voyager avec une tente de toit en Europe : la législation par pays

 

Chaque pays d’Europe a sa propre législation nationale sur le camping et le tenting-car, mais la plupart des États du continent les autorisent sur tout le territoire ou dans des zones restreintes. C’est le cas en Allemagne, Andorre, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, Hongrie, Irlande, Italie, Norvège, Pologne, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède, Suisse et Tchéquie. En Autriche, la loi dépend des États fédérés. Enfin, la pratique est interdite au Luxembourg, Pays-Bas, Portugal et Monaco.

 

Vous avez un doute sur votre emplacement ou vous cherchez un spot confortable (avec point d’eau potable, wifi, sanitaires publics…) ? Essayez les applications dédiées : Park4Night, Le Camping Sauvage, Home Camper, Spot on Travel…

Coline Grasset, Journaliste rédactrice SEO
Auteur de cet article
Coline Grasset, Journaliste rédactrice SEO

Rédactrice et journaliste, j’écris régulièrement sur les travaux et l'amélioration de l'habitat, l'écologie et les animaux. Je m’intéresse aussi à la littérature et aux voyages, aux enjeux climatiques et aux nouvelles technologies.

Commentaires
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *
Enregistrez mon nom, mon prénom et mon adresse e-mail dans ce navigateur pour le prochain commentaire.