Désormais adoptée par les citadins, la veste matelassée est devenue la pièce mode incontournable du dressing d’hiver. Et si en plus d'être tendance, vous portiez une tenue fabriquée avec une vraie conscience environnementale ? Conseil Malin a déniché pour vous un modèle idéal.

Les critères incontournables de Conseil Malin

  • L’utilisation

    Envie d’une doudoune, mais pourquoi faire ? Vous n’aurez pas forcément les mêmes besoins si vous habitez dans le Jura ou à Marseille, pour vos trajets en scooter, vos balades en forêt ou vos vacances en Laponie. Ultra light ou rembourrée du meilleur duvet, vous trouverez forcément celle qui convient à vos besoins à condition de choisir le garnissage adéquat.

  • Duvet ou synthétique ?

    Si vous aimez la sensation d’être enveloppé d’une couette, la doudoune garnie de duvet de canard ou d’oie garantit la meilleure isolation thermique. Idéalement, le garnissage doit aussi contenir de la plume, car une doudoune 100% duvet causerait une sudation abondante : une petite quantité de plumettes suffit à aérer et répartir le rembourrage. Préférez donc un ratio duvet/plumes de 80/20 voire 95/5 pour les doudounes haut de gamme. Plus légère, plus confortable, plus compacte, plus durable, la doudoune en duvet est aussi plus chère et plus difficile à entretenir. Et si le tissu extérieur est déchiré, les plumes peuvent facilement s’en échapper. Autre inconvénient, le duvet n’est pas fan d’eau. Ainsi, lorsque la doudoune prend la pluie ou la neige, elle perd ses qualités isolantes et peut mettre jusqu’à 24h pour sécher. La bonne nouvelle, c’est que de plus en plus de doudounes possèdent un duvet traité pour résister à l’eau.

     

    L’autre option favorisée par les skieurs et autres randonneurs, c’est la doudoune garnie de matière synthétique. Si ces fibres peuvent reproduire le gonflant du duvet, la capacité thermique de la doudoune dépendra de la qualité des synthétiques utilisés : cela va de la ouate, isolant bas de gamme à Primaloft Gold, la marque de synthétique la plus légère, chaude et compacte du marché, utilisée entre autres par The North Face. Sa qualité varie aussi en fonction du grammage de l’isolant : de 40 à 80g/m2 pour les doudounes légères, de 80 à 120g/m2 pour les doudounes intermédiaires et de 120 à 200g/m pour les doudounes grand froid. Contrairement à la doudoune en duvet, cette parka résiste à l’humidité. Même mouillée, elle conserve la chaleur et sèche vite. Plus résistante, facile à entretenir et moins coûteuse, elle est néanmoins plus lourde, moins compressible et dure moins longtemps.

  • Le pouvoir gonflant

    L’isolation thermique d’une doudoune relève aussi de la capacité du duvet à gonfler. Plus il gonfle, plus il emprisonne une certaine quantité d’air, plus il isole. À noter que le duvet d’oie étant plus dense, son pouvoir gonflant sera accru, il est donc plus chaud que le duvet de canard. Vérifiez le cuin, l’unité de mesure qui examine le gonflant du duvet. Plus le cuin est élevé, plus la doudoune est de bonne qualité. Une doudoune de moins de 500 cuin est peu isolante, entre 600 et 700, elle est de bonne qualité et si elle affiche 800 cuin, ce n’est plus une doudoune, mais une couette.

  • L’extérieur

    Intéressez-vous aussi à la qualité du tissu qui recouvre la doudoune, souvent un nylon, léger, résistant et capable de conserver sa qualité isolante. Désormais, la plupart des parkas d’hiver sont coupe-vent et déperlantes, mais pas imperméables. Si vous vivez à Biarritz, la ville la plus pluvieuse de France, recherchez plutôt des matières comme le Gore-Tex ou le Pertex qui allient isolation et étanchéité ou une doudoune recouverte de coton ciré qui a été étanchéifié. Les doudounes imperméables existent, mais elles sont moins compressibles, moins aérées et bien plus coûteuses.

  • Le style

    Avoir chaud ne signifie pas sacrifier le confort à l’esthétique. Les marques ont fait d’énormes progrès pour rendre leurs vestes plus stylées. Certaines comme Moncler s’associent même avec des pros de la mode comme Matthew Williams ou JW Anderson pour réinventer leurs modèles. Les marques de luxe comme Gucci ou Prada se sont aussi engouffrées dans la brèche et proposent des modèles plus ou moins performants. Il y en a pour tous les goûts : courte, longue, avec sous-manches, avec ou sans capuche, légère ou puffy, sobre ou flashy.

  • Les finitions

    La doudoune est un vêtement du quotidien qui doit rester pratique. Assurez-vous qu’elle possède le nombre de poches nécessaires pour stocker clés, portefeuille, portable. Pensez à la capuche si vous avez besoin d’une protection accrue et dans ce cas, optez pour les capuches fixes aux modèles détachables qui peuvent provoquer une déperdition de chaleur causée par un zip ou des pressions. Pour enfermer l’air sec, regardez si le modèle est pourvu de cordons de serrage au niveau de la taille et de l’ourlet. Ne négligez pas les poignets ajustables pour fermer les manches et empêcher l’intrusion du froid vers les bras. Enfin, notre détail préféré : la doudoune compressible qu’on peut facilement ranger dans un sac pour voyager léger.

  • Le prix

    En fonction de  la marque (surtout si elle est spécialisée dans les vêtements outdoor) et la qualité des matériaux utilisés, le coût d’une doudoune varie de 79 € à plus de 1000€. À vous de voir si vous voulez vous offrir une doudoune Dior à 2100€.

Le modèle choisi par Conseil Malin

  • L’écolo
    Down Sweater Hoody, Patagonia
    Down Sweater Hoody, Patagonia

    Souvent copiée jamais égalée, la parka emblématique de la marque est aussi la doudoune éthique par excellence. Son duvet d’oie est issu de filières responsables et son tissu en polyester provient de bouteilles recyclées.

Notre sélection

  • L’écolo : Down Sweater Hoody, Patagonia

    L’écolo : Down Sweater Hoody, Patagonia

    Atouts

    • + Duvet d’oie issue de la filière responsable
    • + Polyester recyclé à partir de bouteilles d’eau
    • + Légère
    • + Compactable
    • + Déperlant
    • + Poches chauffes-mains
    • + Rabat sur le zip frontal

    Les points faibles

    • - Pas imperméable
    • - Tissu extérieur fragile

    Si vous cherchez une doudoune éthique, vous pouvez acheter Patagonia, les yeux (presque) fermés. Activiste et engagée dans la protection de l’environnement depuis près de 40 ans, la marque américaine veille avec le plus grand sérieux à produire des produits respectueux de la planète et du consommateur.

    Elle est d’ailleurs d’une transparence remarquable quant à l’origine de ses produits et de ses fournisseurs qui, de la Californie pour le duvet, le Japon pour le textile et le Bangladesh pour la confection, s’engagent à respecter l’environnement et appliquer des conditions de travail équitables.
    C’est évidemment le cas avec la veste phare de la marque, la Down Sweater Hoody disponible en 6 coloris, du XS au XXL. (Attention, comme de nombreuses marques américaines, Patagonia taille grand). Chaude, légère, coupe-vent, la doudoune matelassée coche toutes les cases du vêtement écolo.

    D’excellente qualité, son duvet d’oie au pouvoir gonflant de 800 cuin respecte les normes du « Global Traceable Down », garantissant que le duvet provient d’oiseaux qui n’ont pas été plumés à vif ou gavés. Le revêtement extérieur est composé de 100% polyester ripstop, un nylon recyclé à partir de bouteilles d’eau en plastique, soit une réduction significative de 59% d’émissions de CO2. Comme la plupart des doudounes, le tissu est aussi recouvert d’un traitement déperlant durable ce qui facilite la résistance à l’eau, mais pas l’imperméabilité.

    Patagonia assure que d’ici 2022, elle va se débarrasser des perfluorocarbures, un produit chimique idéal pour résister à l’eau, mais néfaste pour l’environnement. Enfin, la veste est certifiée bluesign®, le label international du texte qui garantit l’absence de produit toxique lors de la production et établit des règles précises sur la consommation d’énergie et d’eau.

    Si cette doudoune est respectueuse de la planète, elle est aussi quasi parfaite en termes de performance. On l’a dit, le duvet d’oie assure une isolation maximale, mais Patagonia ne lésine pas sur la qualité des accessoires.

    On est fan de sa capuche qu’on règle en tirant simplement le cordon de serrage situé à l’arrière, un ajustement très confortable puisque le tour de tête n’aplatit pas le duvet. Quant aux manches, là où l’air glacial aime à s’engouffrer, elles n’ont pas été négligées. Si elles ne possèdent pas de cordon réglable au niveau des poignets, la bordure en nylon élastique suffit à garder la chaleur. Pour conserver l’air au plus près du corps, le bas de la doudoune s’ajuste également en tirant le cordon de serrage depuis les deux poches chauffes-mains.

    On le sait, ces doudounes n’aiment pas la pluie qui a tendance à dégonfler le duvet, le rendant inefficace. Mais les zips sont aussi souvent victimes de l’humidité. Pour parer à cette faiblesse, le zip frontal de la Down Sweater Hoody est recouvert d’un rabat qui l’abrite des intempéries, assèche la transpiration tout en apportant un maximum de confort autour du menton. Enfin, ce modèle est compressible et se range facilement dans la poche intérieure située au niveau de la poitrine.
    Les aventuriers pourront peut-être trouver que le tissu est trop fragile pour résister à leurs pérégrinations au cœur de la nature. Certes, ce modèle n’est pas idéal pour l’escalade, mais s’il devait s’abîmer, sachez que la marque propose des guides pour réparer le vêtement déchiré.

    Elle possède même le plus grand atelier de réparation du continent nord-américain avec plus de 50 000 pièces consolidées par an. Mais pour cela, il faut l’envoyer à Reno dans le Nevada…

    Dans notre sélection, nous avons aussi observé des alternatives à ce modèle avec la Circular Anorak de Napapijri, un très beau modèle 100% recyclable, dont le tissu extérieur est composé de nylon reconstitué à partir de filets de pêche et autres déchets. La Béret de EcoAlf, une marque qui reverse 1% de son chiffre d’affaires à des ONG environnementales, est fabriquée à partir de filets de pêche. Elle est aussi compressible et archi confortable grâce à son duvet RDS. Certifiée bluesign®, la doudoune à capuche Everlane est, elle, composée de polyester 100%, recyclé à partir de bouteilles en plastique. Et, malgré son prix mini, elle se paie le luxe d’être réversible.

Si vous hésitez encore...

Vous avez encore besoin de réflexion et de comparaison avant de craquer pour cette doudoune écolo ? Conseil Malin vous donne la possibilité d’observer d’autres modèles triés sur le volet en fonction de vos envies et vos besoins. Il vous suffit de cliquer ICI

 

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *



Enregistrez mon nom, mon prénom et mon adresse e-mail dans ce navigateur pour le prochain commentaire.