x
Randonnées : comment se protéger des tiques ?

Randonnées : comment se protéger des tiques ?

La morsure d’une tique infectée par la bactérie Brorrelia peut causer la maladie de Lyme. Tous nos conseils pour une promenade en toute sécurité.

Même si la tique est un tout petit animal, elle peut faire des ravages. Certaines sont infectées par une bactérie : la borrelia. Dans ce cas, la tique peut transmettre la maladie de Lyme à l’Homme lors d’une piqûre. Elle tire son nom de la ville américaine où elle a été identifiée la première fois, Old Lyme.

 

Les tiques sont présentes dans les zones boisées et humides comme les herbes hautes des jardins ou des parcs. Le changement climatique aura probablement une incidence sur l’abondance et la répartition des tiques, qui sont sensibles à la température et à l’humidité. Les contaminations humaines sont plus fréquentes à la période d’activité maximale des tiques, en France entre le début du printemps et la fin de l’automne », rappelle le ministère de la Santé. Récemment, l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) a mis en ligne un tracker permettant de visualiser l’exposition des Français aux piqûres de tiques. Et certaines régions sont davantage touchées que d’autres comme le Grand Est suivie par l’Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Le tire-tique, un indispensable

Peu importe la région où vous vous promenez, la prudence s’impose et certaines mesures sont recommandées pour limiter au maximum le risque. Lors de vos sorties, il est conseillé de privilégier des sentiers bien entretenus et d’éviter les hautes herbes. Si vous faites un pique-nique, mieux vaut se mettre sur une couverture que directement sur l’herbe. Pensez aussi au répulsif qui peuvent créer une barrière de protection. Au retour de promenade, examinez bien votre peau et celle de toute votre famille. 

Si vous constatez la présence d’une tique, il existe deux méthodes pour s’en débarrasser. Il est possible d’utiliser un tire-tique qui permet de saisir la tique et de l’enlever. Si vous ne possédez pas ce petit équipement, vous pouvez prendre une pince à épiler mais en saisissant bien la tique au plus près de la peau et enlevez la bien droite. Dans tous les cas, il est indispensable de bien désinfecter la plaie.

 

Une plaque rouge et ronde

En cas de piqûre de tique, il est impératif de bien surveiller la zone pendant quelques semaines. Si vous constatez l’apparition d’une plaque rouge, ronde et qui s’étend, il est recommandé de consulter rapidement un médecin. « L’évolution est très favorable lorsque la maladie est diagnostiquée et traitée précocement. Un traitement antibiotique de deux semaines est recommandé. En l’absence de traitement, peuvent survenir des troubles articulaires, neurologiques ou cutanés », détaille le ministère de la Santé.

 

La Haute Autorité de santé rappelle qu’en l’absence de symptôme, il n’y a pas lieu de traiter ou de pratiquer des examens biologiques. « Il n’y a pas de traitement systématique après une piqûre de tique. Si un érythème migrant apparaît, il doit être traité par antibiotiques pendant 14 jours, sans nécessiter d’examen complémentaire. Les autres manifestations cliniques nécessitent un bilan biologique et un traitement adapté. Le traitement antibiotique recommandé ne dépasse jamais 28 jours, sauf dans le cadre d’un protocole de recherche défini par un centre spécialisé désigné par le ministère », souligne le ministère.

Johanna Amselem

Rédactrice, experte actu et conseils  Un goût particulier pour les thématiques de santé, bien-être et tout ce qui concerne les enfants. Amoureuse des voyages.

Commentaires
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *
Enregistrez mon nom, mon prénom et mon adresse e-mail dans ce navigateur pour le prochain commentaire.

S'inscrire à la newsletter

Envie de faire de meilleurs achats ?

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine nos nouvelles sélections.