x
Allergies au pollen : comment soulager les symptômes ?

Allergies au pollen : comment soulager les symptômes ?

Au quotidien, les manifestations de la rhinite allergique sont particulièrement handicapantes. Suivez nos conseils pour apaiser les signes de l’allergie.

Près de 25 % de la population française souffre d’allergie respiratoire. Aujourd’hui, la prévalence de la rhinite allergique et de la conjonctivite se situe autour de 15 à 20 %. Les allergies se font de plus en plus fréquentes en raison d’une forte concentration de pollen dans l’air. Aux beaux jours, celui-ci pénètre les voies respiratoires provoquant ainsi une inflammation plus ou moins grave chez les personnes sensibles.

 

La plupart du temps, l’allergie se manifeste par des désagréments au niveau des yeux (démangeaison, rougeur, irritation, larmoiement), des muqueuses nasales (éternuement, nez qui coule, etc.). Chez les personnes les plus fragiles, des formes sévères peuvent survenir avec, notamment, de l’asthme.

 

Une solution, la désensibilisation

Si vous voulez vous débarrasser de votre allergie au pollen, une seule solution durable : la désensibilisation. Il s’agit de mettre en contact votre corps et l’allergène, de cette manière l’organisme ne considère plus l’allergène comme un ennemi. Au quotidien, certains médicaments antihistaminiques permettent de diminuer les signes de l’allergie sans toutefois la traiter.

 

« Les antihistaminiques dits de deuxième génération (cétirizine, lévocétirizine, fexofénadine, loratadine, desloratadine, mizolastine et ébastine) sont les plus utilisés, car ils ont peu d’effets secondaires (somnolence et augmentation de l’appétit). Ils sont actifs sur les symptômes de rhinite, de conjonctivite et sur les démangeaisons, mais ils sont sans effet sur l’asthme », détaille Ameli Santé. Les antihistaminiques sont disponibles sans ordonnance.

 

Dans certains cas, les corticoïdes sont indispensables pour calmer certains désagréments liés à l’allergie. Souvent utilisés par voie nasale ou par inhalation, ils sont également disponibles par voie injectable pour les cas d’urgence. Autre conseil, il est important de se rincer régulièrement le nez avec du sérum physiologique ou avec un spray nasal d’eau de mer additionné de manganèse.

 

Attention aux effets secondaires

Dans quels cas envisager une désensibilisation ? Cette immunothérapie spécifique consiste à administrer pendant plusieurs années des extraits d’allergènes à doses progressives. De cette manière, l’organisme comprend qu’il ne doit plus considérer cet allergène comme un ennemi et ne doit plus réagir négativement. « Des effets secondaires (déclenchement d’une rhinite, d’une crise d’asthme, apparition d’une chute de tension…) survenant après l’administration du produit peuvent être des signes d’alerte et obliger à interrompre le traitement », souligne Ameli Santé.

 

Au quotidien, pensez à suivre l’évolution des pollens grâce au Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) disponible directement sur votre smartphone et, ainsi, à adapter vos sorties. Quand vous sortez, n’oubliez pas d’emporter vos lunettes pour protéger vos yeux et de vous laver les cheveux avant de dormir, de plus, ne laissez pas vos vêtements sales dans votre chambre. Enfin, aérez quotidiennement votre intérieur, mais attendez la fin de journée (ou tôt le matin).

Johanna Amselem
Auteur de cet article
Johanna Amselem

Un goût particulier pour les thématiques de santé, bien-être et tout ce qui concerne les enfants. Amoureuse des voyages.

Commentaires
Laissez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *
Enregistrez mon nom, mon prénom et mon adresse e-mail dans ce navigateur pour le prochain commentaire.